fbpx

Calcul m2 : quelle formule pour obtenir le prix de votre bien ?

Vous avez envie de calculer votre surface en mètre carré ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Saviez-vous que vous devez calculer cela en fonction de certaines pièces ? Pas de panique, vous êtes au bon endroit ! En effet, nous allons vous donner toutes les informations au sein de cet article pour que vous puissiez facilement vous y retrouver. Dans tous les cas, si vous n’êtes pas sûre de vous, faites appel à un professionnel. N’oubliez pas non plus que chaque forme de pièces se mesurent d’une manière différentes. Prêt à en découvrir davantage à ce sujet ? C’est par ici que ça se passe ! En parlant calcul, découvrez notre article sur le calcul frais de notaire pour l’estimation de votre appartement ou maison.

Le calcul du mètre carré : principe de base 

Le prix au mère carré est vraiment important. En effet, ce dernier va dépendre du logement, mais également de la ville où se situe ce dernier. Il est important de prendre en compte qu’il suffit simplement de prendre la superficie d’un logement et de diviser le tout par la surface totale de l’appartement ou de la maison. Ainsi, le chiffre obtenu est plutôt important puisque ce dernier pourra facilement être comparé à un autre appartement de la même copropriété, par exemple.

Bien évidemment, il est parfaitement possible de mesure le prix au mètre carré d’un terrain. En effet, si ce dernier est constructible, il peut être particulièrement intéressant de connaître son prix au mètre carré.

Comment déterminer la superficie à prendre en compte ?

L’un des critères importants pour déterminer le prix au mètre carré d’un bien immobilier est tout simplement de prendre la surface de plancher qui se situe entre les murs, et ce, du sol eu plafond. Il est possible de prendre en compte certaines pièces et annexes en plus de la surface des maisons en elle-même.

Que ne faut-il pas inclure dans la formule de calcul ?

Lorsque l’on calcul la surface en mètre carré, il est important de prendre en compte que certains éléments ne peuvent pas entrer dans cette formule. Les vendeurs doivent donc en avoir conscience et ils ne doivent pas les inclure. Voici une petite liste de ces derniers pour que vous puissiez facilement vous y retrouver :

  • Toutes les dépendances non couvertes et non habitables qui peuvent se trouver sur votre terrain. On parlera donc des jardins, des abris de jardin, des appentis, des garages ou encore des places de parking. En effet, il est important de prendre uniquement les pièces entourées de murs et possédant un plafond.
  • Les sous-sol et la cave. Ce ne sont pas des surfaces habitables, bien au contraire.
  • Les combles qui ne sont aménagés. Néanmoins, si vous avez fait des travaux pour aménagés ces derniers, alors ils peuvent parfaitement entrer dans cette estimation de surface.
  • La véranda, mais uniquement si cette dernière n’est pas habitable toute l’année. Si malgré les nombreuses fenêtres, vous pouvez en profiter l’hiver, par exemple, elle entrera forcément dans la formule.
  • La terrasse ainsi que les balcons.

Comme vous devez certainement vous en douter, ce sont les vendeurs qui doivent calculer cette surface. Notons également qu’ils doivent donner le diagnostic loi Carrez aux différents acquéreurs avant la vente définitive.

Prix moyen médian et corrigé : qu’est-ce que ?

Lorsque l’on souhaite fournir un prix au mètre carré aux acquéreurs, il est vraiment important de prendre en compte qu’il existe différents types de prix. Ce sont des éléments importants à prendre en compte puisque c’est grâce à ces derniers que vous aurez plus de chances de vendre vos maison ou biens immobiliers. Nous allons voir les différences au sein de cette partie.

Le prix moyen

Le prix moyen du mètre carré est tout simplement obtenu en ajoutant chaque superficie des maisons qui ont été vendues dans la même ville, par exemple. Il suffit ensuite de le diviser par le nombre de bien afin d’obtenir le prix au mètre carré.

C’est un prix que l’on peut voir sur de nombreux portails immobiliers. Cela vous permet tout simplement de savoir comment se situe votre bien immobilier en copropriété, par exemple. Notons également que cela permet d’apprécier le prix général sur le marché.

Le prix médian

Il s’agit tout simplement de calculer deux parts différentes : l’une qui sera plus élevée que les parts du marché et l’autre inférieure. En général, ce sont deux groupes équivalents lorsqu’on calcule le prix médian.

Avec ce type de prix, vous pourrez facilement avoir une idée plus juste des prix du marché. En effet, vous n’aurez pas forcément besoin de prendre trop de critères en compte pour savoir si un bien est plus cher ou moins cher que ceux du même secteur, par exemple.

Le prix corrigé

Il s’agit tout simplement d’un prix qui permet de corriger les effets saisonniers. cela permet tout simplement de faire un lissage des prix du marché sur toute une année. En effet, certains prix peuvent augmentés en fonction de la période, mais ce prix corrigé est là pour lisser le tout.

Comment faire une estimation du prix au mètre carré d’un bien ?

Comme vous pouvez le constater, il est parfaitement possible de faire estimer le prix au mètre carré de son bien immobilier. Vous pouvez le faire faire par un expert, mais également le fait vous-même.  Quoi qu’il en soit, c’est une information que votre acquéreur devra avoir au moment de la signature définitive de l’acte.

Il est important de prendre en compte qu’au sein d’un bien immobilier il est parfaitement possible de faire des travaux. En effet, si vous ne touchez pas aux parois et que la surface reste la même, vous n’aurez pas besoin de recalculer ce dernier. Plutôt intéressant, vous ne trouvez pas ?

le prix au mètre carré est vraiment important à calculer. En effet, ce dernier permet vraiment aux professionnels de l’immobilier de savoir vendre correctement un bien immobilier. Aussi, il est important de prendre en compte qu’il existe différents critères à prendre en compte lorsque vous procéderez à ce calcul. Si vous n’êtes pas sûr, il est vivement recommandé de faire appel à un expert qui saura exactement comment s’y prendre. En effet, le jour où vous allez vendre votre bien immobilier, il est important d’avoir une surface précise à fournir à votre acheteur. Vous ne devez pas vous tromper, bien qu’il existe une marge d’erreur de 5%.