fbpx

Qu’est-ce que la surface utile pour le calcul du loyer ?

Vous souhaitez calculer la surface de votre logement, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, au sein de cet article, nous allons vous parler de la surface utile. Vous ne savez pas de quoi il en retourne ? Vous avez besoin d’en savoir plus sur le mode de calcul de cette dernière ? Vous trouverez toutes les informations ici. Aussi, il est important de prendre en compte que la surface utile est de plus en plus utilisées à l’heure actuelle. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette dernière fait preuve de précision. L’emprise au sol n’est pas le sol élément qui est pris en compte dans le calcul de surface utile : mais toutes les pièces nécessaires au quotidien des occupants sont aussi comptées. Prêt à en découvrir davantage ? C’est par ici que ça se passe !

Qu’est-ce que la surface utile ?

La surface utile est tout simplement une méthode de calcul qui permet de connaître la surface d’un logement en prenant en compte les annexes. Il est important de prendre en compte que la surface utile est bien plus précise que la surface habitable du logement.

Le but de cette méthode de calcule est tout simplement de savoir quelle est la surface utilisable d’un bien immobilier. Notons également que la surface utile est utilisé essentiellement pour les programmes de construction neuve. Notons également que le calcul du loyer est en encadré par la loi Pinel sur ce type de bien.

Bien évidemment, lorsque l’on décide de calculer la surface utile, il faut savoir faire la différence entre les surfaces destinées à l’aménagement, les surfaces pour le stockage ou encore les lieux ouvertes comme le jardin, par exemple.

Quelles sont les annexes prisent en compte dans le calcul de la surface utile ?

Comme vous avez pu le comprendre, il existe de nombreuses annexes qui sont prises en compte dans le calcule de la surface utile. Voici une petite liste de ces derniers pour que vous puissiez facilement vous y retrouver :

  • Les espaces extérieurs au logement, comme le jardin.
  • Les séchoirs et celliers.
  • Les combles et greniers aménageables.
  • Les combles non aménagés.
  • Les escaliers

Comme vous pouvez le constater, il y a de nombreux élément qui sont pris en compte dans ce calcul contrairement à la surface habitable du logement. Chaque zone n’est pas vue comme une surface aménageable, mais comme une surface utile. Ainsi, il est parfaitement possible de prendre en compte que votre logement aura l’air plus grand si vous parlez de surface utile.

Quelle est la différence entre la surface utile et la surface habitable ?

La surface habitable est tout simplement la surface que l’occupant du logement ont au niveau du plancher. Ainsi, les combles non aménagés, les séchoirs et celliers ou encore les espaces extérieurs au logement ne sont pas pris en compte, par exemple. Seule la surface présente au niveau du sol est prises en compte. Notons également que la hauteur sous plafond pour la surface habitable doit être de 1,80 mètre. Le calcul de cette surface se fait tout simplement depuis l’intérieur des façades.

A quoi sert la surface utile ?

Vous ne comprenez pas vraiment à quoi peut bien correspondre la surface utile ? Pas de panique, nous allons vous expliquer à quoi cette dernière peut bien servir. Elle est particulièrement utile à l’occupant du logement puisque ce dernier saura parfaitement ce sont il peut se servir au sein de sa maison ou de son appartement. Notons également que c’est la mesure de référence lorsque l’on fait une estimation immobilière.

Il est important de prendre en compte qu’il existe différents cas où la surface utile est vraiment importante :

  • Le calcul du loyer des logements sociaux. A la base, les organismes de logements sociaux utilisaient la surface corrigée pour pouvoir établir le loyer que les habitants devaient payer chaque mois. Mais le mode de calcul était trop complexe et a vit été remplacé par la surface utile.
  • déterminer les loyers dans le cadre d’un régime de défiscalisation. C’est un mode de calcul qui permet tout simplement de mettre des plafonds pour les loyers. Ainsi, le propriétaire ne peut pas faire payer plus cher qu’un certain montant. Aussi, les ressources d’une personne seule ou d’un couple ne doit pas dépasser un certain plafond.

La surface utile est donc bien différentes de la surface habitable. Néanmoins, il faut tout de même prendre en compte qu’une surface utile est plus intéressante. En effet, nous ne passons pas qu’à l’emprise au sol, mais bel et bien aux parties de locaux qui peuvent être utiles au quotidien pour les occupants d’un logement. Par exemple, un garage permet simplement de mettre à l’abri sa voiture, tandis que le cellier pourra facilement permettre de stocker de nombreux éléments. de plus, les cages d’escaliers permettent simplement d’accéder à l’étage supérieur, ce qui est plutôt utile.

Quels sont les plafonds de loyer de la loi Pinel relatifs à la surface utile ?

Comme nous avons pu l’évoquer dans la partie précédente, il est parfaitement possible d’avoir recours à la surface utile pour calculer les plafonds de loyer sous la loi Pinel. Pour que vous puissiez facilement vous y retrouver, voici toutes les informations nécessaires pour 2021 :

  • Zone A bis : 17,43€ / m2.
  • Zone A : 12,95€ / m2.
  • Zone B1 : 10,44€ / m2.
  • Zone B2 et C : 9,07€ / m2.

Pour pouvoir profiter de ce genre de loyer au mètre carré lorsque vous êtes locataire, il est vraiment important de prendre en compte que vous devez respecter les plafonds de ressources. Si vous êtes au-dessus de ces derniers, vous ne pourrez pas en bénéficier : mais cela permet tout simplement à tout le monde d’accéder à un logement.

Comme vous avez pu le comprendre, il est parfaitement possible de préférer la surface utile. En effet, cette dernière prend de nombreux éléments supplémentaires comme les cages d’escaliers, les combles et greniers aménageables, ou toutes autres surfaces qui permet d’être utiles au logement.Notons également que les parties de locaux communs au sein d’un immeuble ne sont pas pris en compte dans ce calcul. Les maisons individuelles quant à elle peuvent parfaitement utilisé cette méthode de calcule puisqu’elles possèdent de nombreuses annexes. Cependant, il faut savoir que l’épaisseur des murs et la hauteur sous plafond n’est pas prise en compte dans la surface habitable. Cette dernière ne prend que l’emprise au sol que ce soit des maisons individuelles ou des appartement au sein d’un immeuble.